Bébé

Comment choisir une nounou au top ?

Choisir une nounou au top

C’est l’enfer de toute maman confrontée à la reprise du travail : trouver la nounou idéale pour bébé avant l’échéance. Entre des démarches administratives lourdes pour les déclarations, la peur de laisser son enfant à un inconnu, le stress lié au gouffre financier que représente cette dépense, comment s’en sortir et trouver enfin une solution agréable pour tout le monde ? Vous allez voir qu’avec quelques astuces, il est plus facile de dénicher la personne parfaite, celle qui saura prendre le relais pendant votre absence sans prendre votre place.

Commencer les recherches le plus tôt possible

Si vous voulez avoir une chance de choisir le ou la professionnel(le) qui convient à votre bébé plutôt que d’opter pour le dernier recours, autant vous y mettre à l’avance car selon les secteurs, la disponibilité des assistantes maternelles peut être faiblement proportionnée par rapport aux besoins réels. Rapprochez-vous du RAM (Relais Assistante Maternelle), surfez sur les sites de petites annonces (nounou-top) ou rendez-vous sur le site de la CAF “mon-enfant.fr” qui géolocalise directement les professionnels environnants. N’hésitez pas à en parler autour de vous. Le conseil général peut aussi vous fournir la liste des coordonnées de chaque nounou avec le nombre de place disponibles.

Faire le point sur vos besoins et vos souplesses

Avant le rendez-vous avec la personne choisie, préparez un mémo répertoriant le nombre d’heures de garde souhaité, les jours et horaires, les éventuels dépassements, les prises de congés, et toute information susceptible d’influer sur la garde de l’enfant (comme un handicap particulier, des précautions alimentaires, une langue étrangère parlée à la maison). La nourrice pourra ainsi rapidement vous indiquer si le contrat peut lui convenir. Ayez toutefois quelques largesses sur vos besoins, car à vouloir être trop exigeante, vous pourriez passer à côté d’une solution idéale. Notez aussi sur un papier les points importants que vous souhaitez aborder avec la professionnelle, par exemple :

  • Son expérience, son parcours ou sa formation;
  • Le salaire horaire et le coût des repas;
  • Les autres personnes et animaux présents dans le foyer;
  • Les différentes activités proposées aux enfants;
  • Les modalités d’accueil en cas de maladie;
  • La prise de congés.

La visite du lieu d’accueil

Si vous optez pour un(e) assistant(e) maternel(le), son agrément lui permet d’accueillir à son domicile un certain nombre d’enfants défini par la puéricultrice du secteur, en fonction de l’aménagement de l’habitation et de l’expérience de la nourrice. Dans l’idéal et pour l’accueil d’un tout-petit, vous devriez retrouver :

  • Un coin repas avec chaise haute sauf si le repas se fait sur les genoux;
  • Un coin sieste avec un couchage adapté conforme aux exigences de sécurité;
  • Un espace de jeux commun avec suffisamment de jouets pour chaque âge;
  • Un espace hygiène avec table à langer, pot, éventuellement baignoire.

Les assistants maternels qui accueillent beaucoup d’enfants disposent généralement d’un jardin aménagé avec des jeux, une petite piscine ou un bac à sable. Vérifiez lors de la visite que la maison est bien sécurisée (prise électrique hors de portée, pas d’escalier dangereux accessible, coins des meubles protégés, etc.).

Comment savoir si cette nounou va plaire à votre bébé ?

Dans la mesure du possible, emmenez votre enfant avec vous lors de la rencontre. Vous pourrez observer la façon dont la nounou interagit avec lui, si elle se montre à l’écoute, bienveillante et douce. En retour, bébé pourra vous témoigner ses impressions par son attitude et vous verrez rapidement s’il se sent à l’aise dans le domicile. Discutez notamment de la période d’adaptation, afin de savoir comment se passeront les premières heures de garde, quels moyens seront mis en place pour accompagner la séparation, et comment seront faites les transmissions. Pour les nourrissons, il est important de conserver un trace écrite avec les heures de sieste et de repas, car lors des retrouvailles, le parent n’a pas toujours la tête à retenir les informations.

Les principes éducatifs, faut-il être d’accord sur tout ?

C’était la nourrice de vos rêves, elle était parfaite en tous points, mais voilà qu’elle vous annonce que chez elle, il n’y a pas de punition. Or, vous êtes d’un tempérament strict. Ou inversement, vous portez votre bébé en écharpe toute la journée et elle ne conçoit pas d’agir de même. Comment faire pour parvenir à un accord sans que la guerre soit déclarée à chaque fin de journée ? Fixez simplement les bases indiscutables pour vous : respect des rythmes, bienveillance, non violence, vos valeurs doivent concorder. Ensuite, sachez que les enfants peuvent tout à fait comprendre que les règles diffèrent selon les lieux où ils se trouvent. Par exemple, à l’école, il faut lever le doigt pour parler tandis qu’à la maison ce n’est pas nécessaire. Ainsi, chez tatie, bébé devra apprendre à patienter pour manger, mais il pourra aussi s’imprégner du contact des autres enfants.

Et les démarches administratives, dans tout ça ?

L’emploi d’une assistante maternelle fait de vous un particulier employeur, à ce titre vous devrez déclarer chaque mois les salaires versés sur le site de Pajemploi afin de bénéficier des allocations de garde de la CAF. La règlementation complexe peut déstabiliser au premier abord, mais il est essentiel de bien vous informer avant de vous lancer, ne serait-ce que pour vous positionner par rapport au salaire demandé par la professionnelle. Concrètement, les frais dus se déclinent de la sorte :

  • Salaire horaire (défini par rapport à un minimum national);
  • Indemnités d’entretien (autour de 3 euros par jour par enfant);
  • Frais de repas (midi, goûter, parfois petit déjeuner ou dîner);
  • Frais de transport éventuels;
  • Heures supplémentaires;
  • Cotisations patronales (prises en charge jusqu’à 6 ans par la CAF).

Sans oublier les congés payés, réglés soit par dixième chaque mois, soit en une fois au mois de mai. Quand le contrat sera établi, vous disposerez encore d’un délai dit “période d’essai” pour vous rétracter si le contact ne se passe pas bien.

Soyez bienveillante et communiquez

La perle rare enfin trouvée, il ne tient qu’à vous de préparer bébé au changement imminent. Plus vous serez sereine, plus il le sentira, plus il s’adaptera facilement à la nouveauté. De votre côté, prenez le temps d’échanger avec la professionnelle lorsque vous récupérez votre enfant, ou mieux, le matin, pour signaler toute modification dans les habitudes de vie. Valorisez son travail lorsqu’il le mérite, respectez les horaires et prévenez à l’avance des absences programmées de bébé. Vous parviendrez ainsi à créer un lien sécurisant et satisfaisant entre elle et votre enfant, qui durera peut-être plusieurs années.

Related posts

Acné du nourrisson : que faire si bébé à des boutons ?

Maman&Co

Ictère ou jaunisse du nourrisson : faut-il s’inquiéter ?

Maman&Co

Reconnaître et soigner l’érythème fessier de bébé

Maman&Co

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation et vous proposer des annonces publicitaires adéquats. En poursuivant votre navigation sur le site, vous admettez être en accord avec ces conditions. Accepter En savoir plus