Bébé

Reconnaître et soigner l’érythème fessier de bébé

Soigner érythème fessier

Les petites fesses de votre nourrisson sont irritées et virent à la couleur écrevisse ? Il souffre sans aucun doute d’un érythème fessier, une lésion dermatologique fréquente qui touche au moins une fois 80 % des enfants de moins de 2 ans. Pas de panique, il se traite facilement et en suivant nos conseils, vous connaîtrez les réflexes à adopter pour éviter les récidives.

Qu’est-ce que l’érythème fessier ?

L’érythème fessier, ou dermite du siège, est une inflammation cutanée qui peut apparaître dès la troisième semaine de vie. Cependant, elle survient la plupart du temps entre 6 et 12 mois, lorsque le bébé commence à acquérir la position assise, ce qui accentue les frottements avec la couche. Or, à cet âge, le derme est quatre fois plus fin que celui d’un adulte. Les glandes sébacées et sudorales, qui protègent la couche cornée d’un film lipidique et évacuent la transpiration, ne sont pas assez matures et ne fonctionnent pas correctement. En conséquence, la peau s’assèche rapidement et il suffit d’un simple échauffement pour provoquer cette dermite irritative aiguë.

Reconnaître les symptômes

Sans gravité mais douloureux, l’érythème fessier se localise non seulement sur les fesses mais aussi le pubis, les organes génitaux et dans les plis de l’aine. Ces zones qui sont en contact direct avec la couche se recouvrent d’abord de plaques rouges sèches ou suintantes, parfois bordées de petits boutons rouges. La peau est à vif au niveau du galbe des fesses, des parties bombées des grandes lèvres et des testicules. En l’absence de traitement, l’irritation risque de s’aggraver pour atteindre l’anus et s’étendre davantage, pouvant aller jusqu’à évoluer en infection bactérienne accompagnée de fissures voire d’ulcérations.

Quelles sont les causes ?

Il existe de multiples facteurs qui peuvent favoriser la dermite du siège :

  • La couche est la principale responsable de l’érythème fessier. En effet, la peau est enfermée dans un environnement clos où règnent chaleur et humidité ;
  • Le contact prolongé avec une couche souillée. Les matières fécales et l’ammoniaque des urines sont acides et abîment la peau, surtout en cas de diarrhée ;
  • Un nettoyage du siège insuffisant ou incomplet, ce qui entraîne une macération favorable à la prolifération des bactéries ;
  • Une couche mal ajustée ou trop serrée ;
  • L’utilisation de couches lavables, qui sont peu absorbantes ;
  • Une réaction allergique à un composant de la couche ;
  • Les affections ORL comme une angine, une otite ou encore un simple rhume, car les glaires avalées accélèrent le transit ;
  • Les poussées dentaires ;
  • Un épiderme déjà fragilisé par un eczéma ou une dermatite atopique ;
  • L’usage excessif de produits d’hygiène agressifs pour la peau sensible du tout-petit. Une lessive non hypoallergénique, un savon, un assouplissant, des lingettes imprégnées de lotion, un lait de toilette parfumé, peuvent en effet faire perdre la fonction protectrice du film hydrolipidique ;
  • La prise d’antibiotiques qui déséquilibre la flore intestinale ;
  • Le type d’allaitement, un bébé nourrit aux préparations lactées étant plus sujet à l’érythème fessier. Les selles sont effectivement plus abondantes et ont alors tendance à être plus irritantes que celles d’un nouveau-né alimenté au lait maternel.

Comment soigner bébé ?

Pour traiter l’érythème fessier, il faut former une barrière protectrice entre l’épiderme et la substance irritante. Nettoyez d’abord la peau avec la plus grande délicatesse au moyen d’un coton imbibé d’eau tiède. Séchez-la en l’épongeant avec une serviette propre. Puis, étalez une couche épaisse de crème à l’oxyde de zinc ou de vaseline sur les rougeurs en débordant un peu.

Si les plaies suintent, il est déconseillé d’isoler les fesses de la couche avec une bande de coton type cotocouche, car leurs fibres ont tendance à s’y coller et à ralentir la guérison. Recourez plutôt à un linge de coton fin, tel qu’un mouchoir en tissu. Dès que la couche est sale, changez votre bébé afin d’éviter la macération et renouvelez l’application du soin. Au bout de trois à quatre jours, l’inflammation devrait disparaître et la peau retrouver toute sa douceur.

Sans amélioration, n’hésitez pas à consulter votre médecin afin d’éviter les complications. Il pourrait effectivement s’agir d’une surinfection bactérienne ou mycosique, qui nécessite un traitement spécifique.

Les soins pour éviter les récidives

Plusieurs mesures d’hygiène peuvent être prises pour prévenir la dermite du siège :

  • N’attendez pas que votre tout-petit se mette à pleurer pour manifester son inconfort. Vous devez le changer régulièrement, au minimum six à huit fois par jour, et une demi-heure après la tétée ou le repas ;
  • La couche ne doit pas être trop serrée pour permettre à l’air de circuler. Elle doit également être ni trop petite, ni trop grande, afin d’éviter les frottements ;
  • Lavez les fesses et les parties intimes de votre enfant d’avant en arrière pour éviter la propagation des bactéries, sans oublier aucun pli ;
  • Nettoyez votre nourrisson à chaque change avec un peu d’eau lorsqu’il s’agit d’un petit pipi. En cas de selles, une eau micellaire ou du liniment oléo-calcaire suffit à éliminer les germes. Les lingettes, les produits de soin alcoolisés ou parfumés sont à proscrire au quotidien, tout comme le talc qui entretient la macération ;
  • Pendant le bain, utilisez un savon surgras ou un pain dermatologique sans savon. Puis, séchez soigneusement la peau par tamponnement pour éviter de l’irriter, avant de remettre une couche propre ;
  • Privilégiez les couches super-absorbantes, qui réduisent l’humidité de la peau ;
  • Si vous mettez des couches lavables à votre tout-petit, préférez celles en bambou, en chanvre ou en microfibres qui sont plus absorbantes que le coton. Lavez-les avec un savon doux et rincez minutieusement ;
  • Mettez bébé tout nu autant que possible. Lorsqu’il fait froid, installez-vous dans la salle de bain chauffée et restez avec votre enfant pendant qu’il joue sur la table à langer après la toilette. Ces quelques minutes sont agréables pour vous deux et ont l’avantage de renforcer votre complicité, tout en permettant à votre nourrisson de rester un peu sans couche.

Related posts

Comment choisir une nounou au top ?

Maman&Co

Comment bien protéger la peau de bébé pendant l’été ?

Maman&Co

Inscription à la crèche, tout ce que vous devez savoir !

Maman&Co

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisation et vous proposer des annonces publicitaires adéquats. En poursuivant votre navigation sur le site, vous admettez être en accord avec ces conditions. Accepter En savoir plus